À propos

Chaque 23 avril, les Catalan·e·s célebrent la Sant Jordi, la fête des livres, des roses et de l’amour à Barcelone et partout en Catalogne.

Cette tradition est à l’origine de la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur (JMLDA) et elle est maintenant présente dans quelque 80 pays.

Au Québec, la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur se fête, le 23 avril, depuis 1996.

Le Cercle culturel catalan et ses partenaires assurent l’édition 2019 à Montréal

Entre 1996 et 2018, c’est l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL) qui a coordonné la Journée mondiale du livre du droit d’auteur (JMLDA), en collaboration avec plusieurs organismes canadiens et québécois du milieu du livre.

En s’étant fait refuser une demande de soutien financier pour la tenue de la JMLDA 2019, l’ANEL a dû prendre, à son regret, la décision de renoncer à piloter ce projet à l’avenir.

En espérant qu’un autre organisme de la chaîne du livre reprenne la coordination de la JMLDA en 2020, le Cercle culturel catalan du Québec a décidé d’assurer l’édition 2019 à Montréal en lançant l’initiative livresetroses.cat!

Saint-Georges, la rose et le livre

Au 14ème siècle, Saint-Georges (Sant Jordi) est devenu le patron de la Catalogne, de Valence et de Majorque.

D’après la légende, Sant Jordi aurait délivré une princesse des griffes d’un dragon. Il trancha la tête de l’animal et une pluie de roses s’en écoula.

Le 23 avril, lors des joutes et des tournois médievaux qui avaient lieu dans la ville de Barcelone à l’honneur du saint patron, les dames offraient des bouquets de fleurs aux vainqueurs. De retour au Palais, les chevaliers offraient des roses à Saint-Georges ainsi qu’aux jeunes filles et aux notables.

Le 15ème siècle voit naître un marché aux roses à Barcelone, connu sous le nom de « foire des amoureux », car il était surtout fréquenté par les fiancés et les jeunes mariés qui offraient des fleurs à leurs compagnes.

Au 20e siècle, la coutume d’offrir une rose à la personne aimée se généralise: les stands de roses se répandent partout en Catalogne.

À la foire aux roses vient s’ajouter la foire du livre. Son initiative revient à l’Angleterre, où l’on commémorait la mort de Shakespeare, survenue un 23 avril. La première foire du livre a eu lieu à Barcelone en 1926 et elle fut vite absorbée par la fête de Saint-Georges comme un de ses principaux composants. La coutume d’acheter et d’offrir des livres pour la Sant Jordi s’impose très vite dans la ville, puis partout en Catalogne. Les rues se remplissent de stands de livres et d’une foule de curieux.

Journée mondiale du livre et du droit d’auteur

La Catalogne a tenu à exporter sa fête du livre et de la rose partout dans monde. En octobre 1995, l’UNESCO proclamait le 23 avril, Journée mondiale du livre et du droit d’auteur.

« Jour anniversaire de la disparition de Cervantes, de Shakespeare et de l’Inca Garcilaso de la Vega, la même année (1616), et aussi de la naissance ou de la mort d’autres éminents écrivains comme Maurice Druon, K.Laxness, Vladimir Nabokov, Josep Pla ou Manuel Mejía Vallejo, le 23 avril, date symbolique pour la littérature universelle, a été choisi par la Conférence générale de l’UNESCO afin de rendre un hommage mondial au livre et à l’auteur et d’encourager chacun et en particulier les plus jeunes, à découvrir le plaisir de la lecture et à respecter l’irremplaçable contribution des créateurs au progrès social et culturel. »

La Généralité de Catalogne a encouragé plusieurs pays à célébrer aussi cette fête du livre le 23 avril, ce que font le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Argentine, le Québec et bien d’autres. Pour garantir une certaine stabilité à cette journée au fil des ans, l’Union générale des éditeurs, l’UNESCO et le Gouvernement catalan ont décidé de constituer une organisation mondiale: la « Fondation Journée mondiale du livre », dont le siège est à Genève.

C’est ainsi que la Saint-Georges (Sant Jordi), cette singulière fête patriotique et de l’amour des Catalan·e·s, est devenue la grande fête universelle qui est aujourd’hui la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur.